Dives

Dives-sur-mer

Visiter Dives-sur-Mer

Histoire

La ville de Dives-sur-Mer est une localité riche en histoire, entre mer et terre, qui valorise son passé pour façonner son avenir.

Cette charmante cité portuaire de Normandie, située entre Cabourg et Houlgate, compte environ 6 000 habitants et possède un patrimoine médiéval remarquable.

L'histoire de Dives-sur-Mer remonte au IXème siècle, lorsque les Vikings ont navigué sur la rivière Dives pour se rendre à Chartres.

En 1001, la légende du Christ Saint Sauveur a vu le jour lorsque les pêcheurs du village ont pêché un Christ miraculeux lors d'une de leurs sorties en mer. Cela a transformé le village de pêcheurs en un lieu de pèlerinage important, ce qui a conduit à la construction de l'église Notre-Dame en 1067.

Au Moyen Âge, Dives-sur-Mer a connu son heure de gloire lorsque Guillaume le Conquérant a rassemblé ses troupes en 1066 pour conquérir l'Angleterre. Devenu roi, il a doté le bourg d'un édifice roman qui a été agrandi au fil des siècles en style gothique.

Au XIXème siècle, l'épopée industrielle a marqué l'histoire de Dives-sur-Mer, avec la construction de la ligne de chemin de fer pour répondre à l'engouement pour les bains de mer.

En 1891, l'ingénieur Eugène Secrétan a créé une usine de métallurgie, qui a transformé Dives-sur-Mer en une cité industrielle prospère employant jusqu'à 3000 ouvriers. L'usine a fermé ses portes en 1986, mais en 1991, un port de plaisance a été aménagé sur son emplacement.

Dives-sur-Mer a su préserver son patrimoine, avec la rénovation du beffroi et la transformation des anciens bureaux de l'usine en médiathèque. Le port de pêche et la halle à poissons témoignent également de la tradition locale de la pêche.

#jtg-224 .modula-item .jtg-social a, .lightbox-socials.jtg-social a{ color: #ffffff }#jtg-224 .modula-item .jtg-social svg, .lightbox-socials.jtg-social svg { height: 16px; width: 16px }#jtg-224 .modula-item .jtg-social a:not(:last-child), .lightbox-socials.jtg-social a:not(:last-child) { margin-right: 10px }#jtg-224 .modula-item .figc {color:#ffffff;}#jtg-224 .modula-item .modula-item-content { transform: scale(1) }#jtg-224 .modula-items .figc p.description { font-size:14px; }#jtg-224 .modula-items .figc p.description { color:#ffffff;}#jtg-224.modula-gallery .modula-item > a, #jtg-224.modula-gallery .modula-item, #jtg-224.modula-gallery .modula-item-content > a:not(.modula-no-follow) { cursor:zoom-in; } #jtg-224.modula-gallery .modula-item-content .modula-no-follow { cursor: default; } @media screen and (max-width:480px){#jtg-224 .modula-item .figc .jtg-title { font-size: 12px; }#jtg-224 .modula-items .figc p.description { color:#ffffff;font-size:10px; }}

Les Halles

 

Les Halles de Dives-sur-Mer remontent au XVe siècle. La charpente et les piliers sont construits en chêne avec des dés de pierre servant de support au sol.

Elles continuent d'être utilisées et abritent un marché hebdomadaire le samedi matin ainsi que divers événements tout au long de l'année, tels que des expositions et des concerts.

Distance depuis la chambre d'hôtes :  1km

Le « village de Guillaume le Conquérant », dit « village d'Art Guillaume le Conquérant »

 

Le Village d'Art, situé au cœur de Dives-sur-Mer, est un lieu chargé d'histoire, d'architecture et de traditions.

La partie la plus ancienne de ce complexe remonte au XVe siècle et se distingue par sa façade austère qui donne accès aux cours intérieures où se trouvaient autrefois les écuries et les logements pour les voyageurs.

L'auberge, qui avait perdu de son prestige, a connu une période faste à la fin du XIXe siècle grâce à l'initiative de Monsieur Le Remois, son propriétaire de l'époque. Ce passionné d'art a transformé l'auberge en la dotant de sculptures sur bois d'inspiration médiévale ou Renaissance, ainsi que d'authentiques statues et vases datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Les bas-reliefs de la cour Louis XIV sont des reproductions des chapiteaux romans de l'abbaye de Boscherville. Depuis les années 1980, l'Hostellerie Guillaume le Conquérant est devenue le Village d'Art.

Distance depuis la chambre d'hôtes :  1km

Le Manoir de Bois Hibout

 

Le Manoir de Bois Hibout est une maison de maître édifiée au XVIIe siècle par Leduc de la Falaise, valet de chambre de Louis XIV.

Elle est ensuite devenue la propriété d'un Sieur de Bois-Hibout, d'où son nom actuel.

Au XIXe siècle, elle a été transformée en gendarmerie et était également connue sous le nom de "Lieutenance".

Après une restauration en 1975, le manoir est aujourd'hui composé de cinq niveaux en pierre de Caen et surplombe la place. Selon la légende, il y avait autrefois un souterrain reliant le manoir à l'église.

Le manoir est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 18 mars 1927.

Distance depuis la chambre d'hôtes :  1km

L’Église du XIe siècle

 

L'histoire de l'église Notre-Dame de Dives-sur-Mer remonte à l'an 1001, lorsque des pêcheurs locaux ont attrapé dans leurs filets un Christ sans croix. Trois ans plus tard, une croix a été découverte en mer et s'adapte parfaitement au Christ, créant ainsi un pèlerinage populaire.

Cependant, la chapelle s'avère trop petite, et grâce à la générosité de Guillaume le Conquérant, un édifice de style roman est construit, qui a été agrandi au XIVe siècle dans un style gothique.

Pendant les guerres de religion, le Christ disparaît, mettant fin au pèlerinage. L'église a de nombreuses curiosités, notamment une liste des compagnons de Guillaume le Conquérant et des vitraux retraçant l'histoire du Christ Saint-Sauveur.

Elle est classée monument historique depuis 1888.

Distance depuis la chambre d'hôtes :  1km

#jtg-373 .modula-item .jtg-social a, .lightbox-socials.jtg-social a{ color: #ffffff }#jtg-373 .modula-item .jtg-social svg, .lightbox-socials.jtg-social svg { height: 16px; width: 16px }#jtg-373 .modula-item .jtg-social a:not(:last-child), .lightbox-socials.jtg-social a:not(:last-child) { margin-right: 10px }#jtg-373 .modula-item .figc {color:#ffffff;}#jtg-373 .modula-item .modula-item-content { transform: scale(1) }#jtg-373 .modula-items .figc p.description { font-size:14px; }#jtg-373 .modula-items .figc p.description { color:#ffffff;}#jtg-373.modula-gallery .modula-item > a, #jtg-373.modula-gallery .modula-item, #jtg-373.modula-gallery .modula-item-content > a:not(.modula-no-follow) { cursor:zoom-in; } #jtg-373.modula-gallery .modula-item-content .modula-no-follow { cursor: default; } @media screen and (max-width:480px){#jtg-373 .modula-item .figc .jtg-title { font-size: 12px; }#jtg-373 .modula-items .figc p.description { color:#ffffff;font-size:10px; }}

La maison Bleue de Da Costa

 

En 1957, Euclides Da Costa Ferreira, dans l'incapacité de travailler, a commencé à créer un univers religieux, naïf et imaginaire dans son jardin.

Ce jardin extraordinaire était rempli de petits monuments ornés d'oiseaux, de serpents, de cerfs et autres motifs, tous réalisés à partir de morceaux de céramique et de verre récupérés. Cette création artistique unique est connue sous le nom de la Maison Bleue.

Depuis 1991, elle est inscrite au titre des monuments historiques.

Distance depuis la chambre d'hôtes :  1,5km